HISTORIQUE


Situé le long de l'ancienne route entre Marseille et Toulon, la Bégude était une halte pour la nuit au nom prédestiné: "Beguda" en provençal signifie la boisson ou le lieu où l'on boit! Ce lieu servait autrefois de refuge car sur cette route sévissait celui que l'on appelle le Robin des Bois provençal, Gaspard de Besse.

Le chai de vieillissement de la Bégude est en réalité l'ancienne chapelle du 7ème siècle de la seigneurie de Conil, village aujourd'hui disparu, mais mentionné en 966 sur le cartulaire de Saint Victor. Le lieu était très fréquenté par les pèlerins au Moyen-Age pour y vénérer les reliques de Saint Antoine de Padoue. Elles avaient été offertes par le cardinal de Montfort en remerciement des soins prodigués par les habitants du village alors qu'il gisait malade au relais de la Bégude.

A la fin du XVIIIème siècle, la famille Benet y investit des sommes importantes. Egalement propriétaires des chantiers navals de La Ciotat, elle dispose de moyens financiers suffisants pour développer le vignoble, l'oliveraie et la cave de vinification. En souvenir de leur histoire marine, la majorité des charpentes des bâtiments sont d'anciens mats de bateaux.

A partir de 1996, la famille Tari , réveille la belle endormie, remettant en culture d'anciennes restanques, créant des nouvelles et restaurant les bâtiments chargés d'histoire. Un chantier considérable qui est loin d'être fini mais qui correspond parfaitement à la vision de la famille : maintenir intacte l'âme du domaine.